Commémoration de la « nuit de Cristal ».


Durant la nuit du 9 au 10 novembre 1938, suite à un ordre d’Hitler prétextant le meurtre d’un diplomate allemand par un juif polonais, les SA, les SS et la Gestapo saccagent et pillent, sur l’ensemble du territoire allemand, les magasins et entreprises détenus par des israélites.
Dans un même temps, plusieurs milliers d’enfants, de femmes et d’hommes de confession juive sont déportés de manière arbitraire ou froidement assassinés.
Ce pogrom constitue un tournant dans la politique du Reich, puisqu’après le temps des mesures discriminatoires prises depuis 1933, vient le temps de la mise en application systématique des persécutions et des crimes perpétrés contre les juifs. Par la suite, les exactions puis les assassinats de masses ne cesseront de s’intensifier pour atteindre le paroxysme de l’horreur lors de la conférence de Wansee début 1942, où sera planifiée « la solution finale de la question juive » ; c’est à dire l’extermination totale du peuple juif.

La commémoration de « la nuit de Cristal » ne vise pas seulement à permettre au plus grand nombre de se remémorer ou de découvrir les faits tragiques qui jalonnent notre Histoire. Il s’agit surtout d’amener chacun à percevoir que l’intolérance et le rejet d’Autrui conduisent inexorablement à l’irréparable.
Le travail de Mémoire doit donc aider les jeunes générations à la nécessaire prise de distance vis-à-vis des discours fanatisés, prônant l’exclusion.
La connaissance et la compréhension des drames du passé constituent alors un rempart face à la haine, la rancœur et contribuent ainsi à la construction d’une pensée humaniste.

Michaël Faugeroux



Navigation

Das Wetter in München