Sur les traces de la météorite à Nördlingen....


Nördlingen, petite ville médiévale située à 120 km de Munich sur la Romantische Strasse, n’est pas seulement célèbre pour ses remparts couverts d’où l’on peut faire le tour de la ville à pied, ni pour le clocher de sa cathédrale, c’est aussi l’emblème d’un haut lieu de la géologie de l’Allemagne.
En effet, il y 14,5 millions d’années, une météorite de 1km de diamètre est venue percuter la Terre à quelques km de la ville, créant ainsi un cratère d’une vingtaine de kilomètres.

Ce sont les roches formées lors de ce cratère que les premières S, émissaires du lycée Jean Renoir, sont venues étudier dans le cadre de leur programme de SVT.

Bien avant eux, dans les années 70, des astronautes, émissaires de la NASA sont venus se familiariser aux impactites qu’ils allaient rencontrer sur la Lune dans le cadre de leurs missions Appolo.
La visite du Rieskratermuseum permet entre autres d’admirer un cadeau inestimable fait par la NASA à la ville de Nördlingen : un authentique morceau de roche lunaire.
Mais avant de venir s’informer sur les détails de la catastrophe cosmique dans tout le confort que peut offrir ce musée, nos géologues en herbe ont d’abord crapahuté dans plusieurs sites plus ou moins caillouteux, plus ou moins pentus, à la recherche de l’échantillon qui leur donnera le « Bonus caillou » dans le rapport de sortie qu’ils auront à rendre à leurs professeurs.

Non contents de les avoir fait marcher, porter, écrire, ramasser, cuire sous le soleil toute la journée, les mêmes professeurs ont réuni les plus courageux des élèves pour une ballade nocturne dans la ville de Nördlingen.
On comprendra aisément ceux qui n’ont pas voulu quitter le confort de la lumineuse, la vaste, l’incomparable, l’hypergéniale auberge de jeunesse de Nördlingen.

Mais pourquoi une ballade nocturne dans une sortie de géologie ?
Tous les anciens élèves de première ont déjà été initiés au rituel étrange qui se déroule toutes les demi-heures à partir de 10 heures dans la ville.
Rituel associé à… un cochon.
Ce dernier, au moyen âge sauva la ville d’une invasion car grâce à lui, on découvrit qu’un portier corrompu avait laissé une porte de la ville entrouverte pour des envahisseurs voisins.
Depuis, tous les soirs, le gardien du clocher vérifie que chaque gardien de porte de la ville est bien éveillé en l’appelant de son cri "So G’sell So" .Les portiers sont censés lui répondre par le même cri mais comme il n’existe plus de portiers, ce sont les touristes ou les géologues de passage qui lui répondent.
Si vous voulez découvrir la signification de ce « So G’sell So », adressez vous aux élèves de premières S… car leurs professeurs ont poussé le vice jusqu’à leur faire écrire un poème sur l’histoire du cochon !

Valérie Kaas


Navigation

Das Wetter in München